Spiruline et risques : dangers et effets secondaires, comment les éviter ?

Si la spiruline est aussi populaire, c’est qu’elle présente de nombreux bienfaits pour l’organisme humain. Elle permet en effet de faire le plein en protéines complètes, vitamines, minéraux et oligo-éléments essentiels au bon fonctionnement de notre corps. Mais elle présente aussi des risques pour la santé, en particulier lorsqu’elle n’est pas consommée correctement. Et en particulier si vous prenez des doses trop élevée.

Du fait de sa grande fragilité, la spiruline (lire notre avis) peut également être très facilement contaminée par les substances toxiques présentes dans son environnement. Attention donc à sa provenance et aux méthodes de production utilisées pour éviter la présence de métaux lourds dans votre complément alimentaire.

Dans l’article d’aujourd’hui, nous faisons donc le point sur les potentiels dangers à consommer de la spiruline. Effets indésirables, contre-indications, on vous dit tout sur les risques à éviter lorsque vous vous supplémentez. Mais surtout nos conseils pour suivre une cure en toute sérénité.

Spiruline dangers : attention aux métaux lourds

Le premier danger que représente la spiruline est son intoxication par des métaux lourds. En effet, l’ANSES a récemment signalé près de 49 effets indésirables suite à la consommation de spiruline en France, dont 10 suffisamment probants et de nombreux cas d’allergie.

Comment éviter les effets indésirables de la spiruline ?

En s’appuyant sur les études scientifiques menés à ce sujet, et après avoir étudié les cas d’effets secondaires suite à la prise de la micro-algue, l’agence française que si la spiruline ne présente que peu de risques à faible doses, elle peut très facilement être contaminée par des produits toxiques et des bactéries. Mais aussi et surtout par des métaux lourds très nocifs pour l’organisme comme le plomb, le mercure, ou encore l’arsenic.

Attention donc à la provenance de votre complément, car la présence d’arsenic et de plomb semblerait surtout toucher la spiruline sauvage en provenance d’Afrique, et les compléments venant de Thailande, du Mexique, d’Inde, des USA ou encore d’Italie.

De ce fait, elle déconseille très fortement aux personnes atteints de phénylcétonurie (une maladie génétique relativement rare) de consommer de la spiruline. Idem pour les végétaliens qui pourraient considérer qu’il s’agit d’une source sûre de vitamine B12. Un mythe sur lequel il faut revenir puisque si elle en contient bien, elle est inactive chez l’homme.

Quels sont les effets secondaires de la spiruline ?

Si la spiruline présente une qualité nutritionnelle exceptionnelle et inégalée (ce qui lui doit son statut de superfood), elle peut aussi provoquer des effets indésirables. Généralement, ils se manifestent sous la forme de difficultés à digérer, de problèmes de peau ou de migraines.

Les troubles digestifs sont les principaux effets désagréables pouvant suivre la consommation de spiruline. Ils sont cependant relativement rares et cantonnés aux cas de surdosage. Dans ce cas, vous pouvez ressentir des ballonnements, ou une diarrhée. Cela s’explique très simplement par les effets de la micro-algue sur notre foie et notre colon (qu’elle va stimuler et détoxifier).

Les migraines peuvent, quant à elles, apparaitrent en début de cure. Elles s’accompagnent parfois de fièvre en raison de l’action détoxifiante de la spiruline. Pour les éviter, on conseille généralement de bien s’hydrater, pour éliminer les toxines plus rapidement.

Votre cure de spiruline peut également se solder par une éruption cutanée, là encore dûe à son action détoxifiante. Pour éviter l’apparition de boutons, boire beaucoup d’eau et augmenter progressivement vos doses devrait largement suffire. Sinon, faites preuve de patience car cet effet indésirable disparaitra naturellement au bout de quelques jours.

Spiruline et troubles digestif : vais-je souffrir de constipation ou de diarrhée ?

Vous l’aurez compris, et comme tous les compléments alimentaires riches en nutriments, la spiruline va demander à votre corps un peu d’ajustement avant d’être parfaitement assimilée. Durant cette période de transition, il est donc possible que vous souffrirez de problèmes de transit, qu’il ralentisse ou s’accélère. Comme on l’a
vu, il n’y a pas réellement de raison de s’inquiéter, bien au contraire.

Quels sont les risques à prendre de la spiruline ?

Cela indique plutôt que votre corps réagit à la micro-algue, et qu’elle détoxifie efficacement votre côlon et votre foie. Votre corps va réagir à l’élimination de ses toxines en les expulsant de votre organisme via vos selles. Elles peuvent donc prendre, temporairement, une couleur verte ou brune. Si, au contraire, vous êtes plutôt détoxifié, la meilleure solution reste de bien vous hydrater.

Contre-indications : pour qui est-elle déconseillée ?

Dans certains cas, la spiruline sera plus drastiquement déconseillée. En effet, il faut bien comprendre qu’elle est extrêmement riche en fer, ce qui ne conviendra pas à tout le monde. Et en particulier pour les personnes qui souffrent d’hémochromatose, une maladie génétique qui se manifeste par une présence excessive de fer dans le sang et qui peut entrainer une intoxication. En prenant de la spiruline, vous pouvez ainsi mettre à rude épreuve, et même en danger votre foie, votre cœur, mais aussi votr pancréas et vos articulation.

De la même manière, il est fortement déconseillé aux personnes atteintes d’insuffisance rénales de se supplémenter en spiruline. En effet, elle va les faire travailler pour éliminer les toxines, ce qui risquent de les éprouver durement.

Pour finir, attention aux personnes souffrant de phénylcétonurie, qui ne doivent pas consommer trop de protéines.

Spiruline et femmes enceintes : est-elle nocive ?

On lit également beaucoup de chose sur les risques que peut représenter la spiruline pendant la grossesse est l’allaitement. En effet, cette période assez délicate pour les femmes, en particulier au niveau hormonal, impose des précautions. Cependant, on leur conseille également de consommer plus de fer, dont la spiruline est très chargée. Et des cures en début de grossesse sont ainsi recommandées par certains médecins, en particulier durant le premier trimestre et pour éviter les carences.

Le hic est que sous une forme synthétisée, le fer sera plus difficile à assimiler. D’où l’importance de choisir une spiruline naturelle, qui apportera aux femmes enceintes le fer dont elle en besoin, en limitant considérablement les risques d’effets secondaires.

Pure, (c’est à dire en flocons ou sous forme de poudre), la spiruline permettra d’éviter la fatigue et de limiter les risques d’anémie durant la grossesse. Mais aussi de faire le plein de nutriments, et notamment de vitamines A et B, qui boostent le système immunitaire. Le tout en limitant les risques d’effets secondaires et les risques d’infection aux toxines de votre fœtus.

Comment éviter les effets secondaires de la spiruline ?

Comme on vient de le voir, les dangers de la spiruline sont non seulement rares, limités, mais ils se manifestent principalement lorsque vous en prenez des doses trop fortes. En respectant la bonne posologie de spiruline pour votre poids corporel et votre situation de santé, mais surtout en en consommant de manière progressive (comme on va le voir plus bas), vous ne devriez ressentir aucun de ses potentiels effets néfastes.

Respecter la bonne posologie et éviter le surdosage

La première règle, c’est de ne pas tomber dans une surconsommation de la spiruline. C’est tentant lorsque l’on prend un complément alimentaire, et notamment un super aliment, de tomber dans des doses trop fortes parce que l’on pense que cela va maximiser ses bienfaits. Au contraire, cela va brusquer votre organisme, et notamment votre système digestif. Résultat : vous ne récolterez que des problèmes de transit ou des migraines.

Spiruline dangers : comment les éviter avec la bonne posologie ?

Comprenez bien que la spiruline est chargées en nutriment, et notamment en fer, qui auront pour effet d’accélérer votre digestion. Elle peut donc entraîner des ballonnements, en stimulant excessivement votre foie et votre colon. On se tient donc à un dosage quotidien de moins de 5 grammes (sauf pour la musculation), et on y va progressivement.

Comme pour tous les désagréments attribués aux compléments, la meilleure façon d’y remédier est d’être à l’écoute de son corps et de le laisser s’adapter à leurs effets sereinement.

Surveiller la provenance de la spiruline pour limiter les effets néfastes

En choisissant une spiruline de qualité, et notamment en surveillant sa provenance et les méthodes de production utilisée, vous pouvez également réduire considérablement les dangers. En effet, comme on l’a vu plus haut, sa capacité à absorber les métaux lourds imposent un environnement sain et non pollué. Et donc des normes sanitaires et environnementale très stricte. Sa culture va intervenir dans la composition même de la spiruline.

C’est pour cela qu’il est déconseillé d’acheter de la spiruline à l’étranger (et en particulier en Asie et en Afrique). Et si la spiruline bio n’existe pas (en raison de l’usage d’un engrais spécifique), d’autres labels de qualité existent pour vous aiguiller dans votre choix.

La dose recommandée de spiruline

La règle avant de commencer une cure de spiruline va donc être de respecter la dose idéale, soit entre 3 et 5 grammes par jour. Et surtout, de commencer progressivement pour ne pas brusquer votre corps et éviter un dérèglement de votre transit intestinal. L’idéal, c’est de débuter par 1 gramme par jour pendant une semaine.

Puis de passer à 2 la semaine suivante. Et ainsi de suite jusqu’à atteindre les 5 grammes maximum après un mois de cure de spiruline. Les sportifs pourront quant à eux en prendre 10 grammes, car l’exercice intensif permet d’éliminer plus rapidement les nutriments. Mais là encore, il faut procéder de manière progressive.

Attention également à bien conserver votre complément pour préserver ses bienfaits. La spiruline est sensible à la chaleur, donc il ne faut pas la cuire. Mélangez-la de préférence à des préparations froides ou tièdes. Gardez-la de plus à l’abri de l’humidité, si vous ne voulez pas avoir une diarrhée. Mais aussi de la lumière et de l’air qui peuvent oxyder la spiruline et la priver de ses qualités nutritionnelles et ainsi inhiber ses effets bénéfiques.

Conclusion : ce qu’il faut retenir ?

Pour conclure, vous ne risquez pas grand chose à prendre de la spiruline de manière quotidienne. A condition bien sûr que vous ne vous trouviez pas dans les contre-indications que nous vous avons détaillé plus haut. En cas de doute, la meilleure chose à faire est de vous tourner vers votre médecin. C’est lui qui vous connait le mieux et pourra vous mettre en garde contre d’éventuels dangers, ou vous conseiller une posologie sur mesure.

Dans tous les cas, allez-y en douceur pour ne pas brusquer votre organisme. Commencez par un gramme, puis augmentez petit à petit pour que votre corps ait bien le temps de s’habituer. Et retenez que :

  • il ne faut pas prendre de la spiruline si vous souffrez d’insuffisance rénale, d’hémochromatose ou de phénylcétonurie ;
  • évitez-la pendant la grossesse à part si votre spiruline est bien naturelle ;
  • augmentez progressivement les dosages et ne dépassez pas les 5 grammes par jour ;
  • choisissez votre complément en fonction de sa provenance, et des méthodes de production utilisée (suivez pour cela notre guide d’achat) ;
  • prenez-la de préférence le matin et avant vos repas ;
  • hydratez-vous bien pendant toute la durée de votre cure.

Commenter